Représentations dans le monde anglophone

La revue électronique du CEMRA

 

Accueil > Informations > événements scientifiques

événements scientifiques

Colloque international "Migrations et frontières au XXIe siècle. Vers la fin des cultures et des identités nationales ?" / "Migrations and Borders in the 21st Century. The End of National cultures and identities ?"



Résumé :

Ce colloque international, organisé les 12 et 13 octobre 2016, s’inscrit dans le projet transversal de l’ILCEA4 " Migrations et frontières : discours, représentations, imaginaires".

L’histoire de l’humanité est une histoire de migrations. Les époques moderne et contemporaine sont marquées par deux tendances apparemment contradictoires. La première concerne la naissance d’États qui tentent de s’appuyer sur la représentation d’un « génie national ». Ces États ont, à quelques exceptions près, des frontières stables, garanties par les traités internationaux. La seconde tendance porte sur la permanence des migrations entre les pays et la coexistence, au sein même des États, de populations qui peuvent se sentir étrangères les unes aux autres. Aux migrations dictées par le malheur et la misère s’ajoutent des phénomènes liés à l’émergence et à l’ouverture de pays traditionnellement pauvres et fermés, voire à l’association de différents États en vue de pacifier et de développer de vastes régions traditionnellement ravagées par les conflits et les dictatures.

La pression migratoire, qui a donc des causes multiples, conduit les pays d’accueil du monde développé à s’interroger sur leur identité « nationale ». La cohésion des Etats concernés par les migrations est-elle menacée ? La présence de différentes populations de migrants ainsi que la fluidité des informations ne conduit-elle pas au contraire à donner à l’identité « nationale » une définition plus compatible avec les exigences de l’universalisme hérité des Lumières ? Comment en retour ne pas interroger, voire contester en retour les pratiques et les idéologies qui s’opposent chez les migrants comme dans leurs pays d’accueil à ces exigences ?

Ce colloque international a pour objectif de confronter la recherche en sciences sociales sur les migrations avec celle qui est conduite dans les champs disciplinaires de l’ILCEA4, à savoir les études portant sur la civilisation et la culture des nations des cinq continents. La période de référence concerne surtout les décennies qui ont suivi la fin de la guerre froide, ce qui n’exclut pas que l’on englobe aussi des phénomènes antérieurs à cette césure. On s’interrogera sur l’impact des migrations sur les pays d’accueil, de la famille aux grandes institutions. On s’interrogera en retour sur l’évolution des mentalités et des pratiques dans les groupes de migrants et leur descendance ainsi que dans les pays de départ.

Les langues du colloque seront le français et l’anglais. Il est prévu de publier une sélection de communications.

The history of humanity is a history of migrations. Since the 16th Century, two seemingly contradictory tendencies can be observed. One is the emergence of states attempting to emphasize the national character of their identity. The great majority of these states have their borders stabilized by international treaties. The other tendency is the permanence of migrations between these states and the coexistence—within these states—of populations that are may have a feeling of foreignness towards each other. Migrations caused by distress and poverty intermingle with phenomena linked to the emergence and opening of traditionally closed and poor countries, or at times to the coalition of states involved in the pacification and development of large areas traditionally torn by conflicts and dictatorships.

Migratory pressures due to multiple causes lead the host countries of the developed world to question their ‘national’ identity. Is migration a threat to the cohesion of these states ? Could the presence of various migrant populations—as well as the fluidity of information—lead to a much broader definition of ‘national identity’, a definition that would be more in tune with the universality of the Enlightenment ? On the other hand how can we not question—or even criticize—the practices and ideologies among migrants as well as host countries against such universality.

This international conference aims to confront social science research on migration with research on the civilizations and cultures of all five continents according to the specialization of the ILCEA4 research group. We plan to consider primarily the post-Cold-War decades but do not exclude phenomena occurring prior to this seismic change. We will question the impact of migrations on the host countries, on the family, and on major institutions. We will also question, in return, the evolution of mentalities and practices among migrant groups and their offspring as well as in their countries of origin.

The languages of the conference will be French and English. We plan to publish extended versions of selected papers.

Organisateurs :
Susanne Berthier-Foglar, Professeur en civilisation américaine, ILCEA4 - CEMRA, UGA
François Genton, Professeur en études germaniques, ILCEA4 - CERAAC, UGA

Secrétariat :
Habiba Naili
ILCEA4 38040 Grenoble Cedex 9 – Tel. : +33(0)4 76 82 68 56

Comité scientifique international (pour le colloque), comité de lecture de la publication :
• Bernhard Koeppen, Luxembourg Institute of Socio-Economic Research
• Hélène Miard-Delacroix, PR, Paris-Sorbonne, spécialiste de l’histoire de l’Allemagne d’aujourd’hui
• Jacques Barou, IEP Grenoble, directeur de recherche CNRS
• Lauric Henneton, MCF, Université de Versailles St Quentin, spécialiste de la jeune Amérique
• Lucie Genay, MCF, Université de Limoges, américaniste
• Manuel Garcia y Griego, Associate Professor, Université du Nouveau-Mexique, États-Unis, spécialiste de la frontière américano-mexicaine
• Michael Foley, PR, Université de Groningen, Pays-Bas, historien des États-Unis
• Patricia Commun, PR, Université Cergy-Pontoire, spécialiste de l’économie allemande

Pour en savoir plus

Retour accueil Imprimer la page Retour haut de page